Pour la faire court: 

Des vies en mieux rassemble trois histoires, qui se confrontent toutes les trois à l’amour.

Dans un premier temps on a BILLIE:

Billie est une petite fille de 13 ans, qui n’a connu que les coups et la misère. Un jour à l’école, elle découvre « on ne badine pas avec l’amour » d’Alfred Musset. L’institutrice désigne pour les deux rôles principaux: Billie et Franck. Et c’est là, que tout va commencer! Une histoire d’amour, enfin d’amitié, mais tellement forte que l’on peut la considérer tout comme . Plus vieux, ils vont se retrouver un soir, au fond d’un trou, coincés et blessés, seuls au milieu de la montagne. Et c’est là que, Billie demande de l’aide aux étoiles, tout en racontant sa vie et comment ils en étaient arrivés là tous les deux.

167144__mountain-hill-rock-rock-top-peak-night-snow-stars-flashing-til-shift_p

Dans la seconde histoire on a MATHILDE:

Mathilde a 24 ans. Un jour, elle oublie son sac à main, rempli de l’argent de ses colocataires, dans un bar. Et là… eh bien là c’est le drame évidemment! Miraculeusement, un homme lui rend, dans ce même bar, la semaine suivante, sans avoir toucher à un sous de la sacoche. Cet homme si étrange va la bouleverser, elle va donc décider de changer de vie pour lui.

cropresize-800x800-un-chargeur-au-poubelle-trouve-un-sac-plein-de-billet

Dans la petite dernière partie on trouve YANN:

Yann a 26 ans. Il vit dans une routine, dans son petit appartement, avec sa copine. Un soir, il rend service à ses voisins de pallier, qui en retour l’invitent à dîner. Au cours de la soirée, Yann va admirer cette petite famille. Dans le bonheur de ces personnes, il va apercevoir en reflet que la vie qu’il mène n’est pas celle qui lui convient.

806411

Extraits :

Première ligne de Billie: « On s’est regardés méchamment. Lui parce qu’il devait penser que tout était de ma faute et moi parce que ce n’était pas une raison pour me regarder comme ça. »

Au hasard dans Billie:  » Je te la récapitule pour le résumé du début de la suivante: les héros, c’est nous, le décor, il est merdique, l’action, y en a pas eu beaucoup et y en aura plus avant longtemps, les personnages secondaires, on s’en fout, les perspectives d’avenir, elles sont nulles, en tout cas pour la fille, et des raisons pour que ça continue quand même, y en a aucune. »

Première ligne (enfin plutôt premier paragraphe) de Mathilde: « C’est un café près de l’Arc de triomphe. Je suis presque toujours assise à la même place. Dans le fond, à gauche derrière le bar. Je ne lis pas, je ne bouge pas, je n’interroge pas mon portable, j’attends quelqu’un. »

Au hasard dans Mathilde: « Au poids, à l’instinct, à sa laideur, à son sourire, à cette petite coupure qui lui faisait comme une virgule brune sous l’oreille droite, à son humour à deux balles et à sa façon dont il cachait poliment ses bâillements derrière sa grosse pogne, j’ai su qu’il ne m’avait rien chouré. »

Première ligne (pareil que dans Mathilde, premier paragraphe) dans Yann:  » Cette semaine, c’est moi qui suis de fermeture. Je valide les dernières commandes, j’éteins les bécanes et je vérifie que les tiroirs et tous les présentoirs sont bien verrouillés. »

Au hasard dans Yann:  » Le presque rien qui m’avait décidé à accepter l’invitation de mon voisin à boire un verre en sa compagnie ce soir-là, ce n’était pas le panache de son ramage qui se rapportait sans mentir à celui de son plumage, ce n’était pas le froid du dehors ni la chaleur de sa poignée de main et ce n’était pas non plus, j’en suis convaincu, la perspective de manger encore un kebab seul debout dans la rue ni même le travail sape de ma vermine intérieur, non, ce qui m’a décidé à me laisser aller, c’est quand il a dit: << Que puis-je vous offrir pour vous remercier d’avoir fait plaisir à Alice? >> plutôt que : << à ma femme ? >>. » »

Mon avis: 

Alors d’abord, il faut savoir que les trois histoires n’ont pas le même poids dans le livre. Celle de Billie fait à peu près 170 pages, celle de Mathilde 130 pages et pour finir 110 pages pour celle de Yann. Clairement, pour ma part, l’histoire de Billie est plus travaillée, plus poussée, et plus captivante, malgré, je l’accorde, son langage cru et dur à suivre au début du livre. On découvre la petite fille perdu qui devient mature et sage à la fin de l’histoire. J’ai réussi à m’attacher à Billie contrairement à Mathilde et Yann qui m’ont laissé presque indifférente.

Je continue a adorer Anna Gavalda et sa façon d’écrire parfois poétique. Je ne pourrai pas mettre une seule note pour le roman, je me sens obligée d’en mettre deux car, pour moi, la qualité du roman est inégale. La petite histoire de Billie dépasse largement celle des autres.

Mes notes :

BILLIE

4 Coeurs

MATHILDE ET YANN

2 Coeurs

Quand le lire: 

Chez soit tranquillement sous la couette !! Et quand on aime l’écriture d’Anna Gavalda, qui garde son style si plaisant.

D’autres avis : 

EMI BOUQUINE: »Je n’ai vraiment apprécié qu’un tiers du livre. Les fans de l’auteur y retrouverons la thématique d’Ensemble, c’est tout : des personnages abîmés par la vie, humains et très attachants mais sans ce petit truc, cette petite bulle d’optimisme, qui m’avait fait aimé Anna Gavalda il y a 9 ans. Dommage. »
GOUT DES MOTS: »Une petite parenthèse enchantée qui fait du bien ! »

BABELIO: »J’ai été très émue (aux larmes) par la première & la dernière où ses personnages changent de l’intérieur, se métamorphosent, explosent leur carapaces & leurs certitudes, leurs croyances & leurs peurs. »

BABELIO« L’écriture d’Anna Gavalda a cela d’agréable, qu’il suffit de quelques pages pour être plongé au coeur de l’histoire. Elle a un talent certain pour décrire les scènes, les personnages sans que cela soit trop lourd mais juste assez pour que l’on se sente face à un écran de cinéma, ou plutôt dans un petit coin de la scène. »

Publicités